Oublier son obsession de réussite et trouver le chemin de l’humanité

Oublier son obsession de réussite et trouver le chemin de l’humanité

Publication originale dans Forbes France le 12 décembre 2019

Nos sociétés sont en manque d’humanité. Cela devient urgent, car malheureusement depuis peu beaucoup se donnent en permanence des objectifs inatteignables et tous et toutes sont de plus en plus capables de tout piétiner pour y arriver.

Souhaitons-nous que ce monde globalisé devienne de plus en plus un champ de bataille ?

Il est évident que notre monde globalisé a ouvert de nombreuses possibilités à certains tels que les urbains éduqués et mondialisés. Mais il a surtout rendu notre univers professionnel et éducatif hyper-concurrentiel. D’autre part, ce besoin de réussite qui s’affiche partout est devenu de plus en plus prégnant et l’échec est devenu inacceptable, car tous et toutes ont de plus en plus besoin de reconnaissance.   

Un monde où prime aujourd’hui un minimum d’éthique et d’affabilité dans le comportement de chaque jour. Un monde où la valorisation du collectif a généré une certaine forme de déresponsabilisation de l’individu. Un monde où la responsabilité individuelle n’est plus valorisée et celle collective l’est de moins en moins.

Revenir aux vertus de l’humanité

Le choix devrait pourtant être facile. Soit on se satisfait de vivre dans un champ de bataille où il est indispensable chaque jour de renverser son collègue d’écraser son adversaire ou son concurrent, soit on assume ses responsabilités et on fait néanmoins son job mais sans discours dévalorisant et en faisant preuve d’honnêteté, d’humanité et d’affabilité.

On a trop tendance à oublier que faire preuve de prévenance de délicatesse évite les tensions et aide plutôt à réussir. Trop nombreux sont ceux qui pensent que pour réussir il faut faire preuve d’agressivité.

Comment est-on passé de relations sociales ou commerciales courtoises à la brutalité ?

En fait, suivant les continents, tous n’ont pas sorti les crocs en même temps, et tous ne se sont pas aliénés socialement avec la même amplitude.

Cela a souvent commencé avec la sensation de perdre pied. Puis, avec cette pression quotidienne vous sommant de réussir, les fissures se sont élargies. La peur de ne plus être à la hauteur pour ceux qui vous évaluent vous a amené sur un chemin qui vous a fait oublier dans votre sphère professionnelle la prévenance la franchise et la loyauté.

Dans la sphère urbaine, c’est pire, on le constate chaque jour, on fait de moins en moins de gestes non « rentables ». Oubliées aussi l’écoute l’attention et la disponibilité nécessaires pour aider et offrir des actes gratuits.

Tout est devenu une véritable obsession de réussite

Aujourd’hui, personne ne semble s’étonner et tous refusent de voir ces nombreux faits et actes déplorables survenant autour de nous dans chaque entreprise, dans les transports en commun et dans la cité. Gestes qui passent totalement inaperçus s’ils n’entravent pas la réussite de la famille de l’entreprise ou de la cité.

Cette obsession de gagner pour être heureux, pour réussir à tout prix face aux dangers qu’on imagine de plus en plus nombreux mobilise toutes nos décisions et actions ; cela nous amène souvent aussi en mode « surchauffe » donc assez insensibles à ce qui nous entoure.

Sommes-nous tous sur des rails dont nous ne pouvons sortir ?

Certainement un peu, car sans réussite à étaler dans nos entreprises nos familles, nos existences, nos vies auraient, semble-t-il, perdu leur sens.

Dans ce monde occidental devenu insincère, cette crainte assez récente du déclassement a généré pour beaucoup une angoisse permanente. Cette crainte nous a fait oublier que tous les gestes fondamentaux, l’amour, l’amitié, la loyauté sont gratuits, et que c’est seulement eux qui rendent la vie plus belle.

La solution, oublier notre aliénation permanente à la compétition. La réussite professionnelle ou financière ne peut être une fin en soi. Il nous faudrait plutôt revenir aux vertus de la vie en collectivité. Vertus qui pourraient être l’espérance ou optimisme, l’humanité, la charité, la justice, et la tempérance. Sinon un jour, demain, nos villes, nos entreprises, nos collectivités deviendront barbares.

Ecrit par 

Noël: 5 conseils pour une fin d’année sans stress

Noël: 5 conseils pour une fin d’année sans stress

Publication originale dans Féminin Bio le 11 décembre 2019

Pour certaines, les fêtes de fin d’année peuvent être synonymes de stress et d’angoisses, tant pour la préparation des repas que pour les achats de Noël. Ce sont pourtant des moments précieux qu’il est essentiel de vivre pleinement. Respirez, vivez votre Noël en mode slow life avec ceux que vous aimez.

Les fêtes approchent à grands pas et la magie de Noël commence à opérer… Pour préserver cette féérie, vivre des moments authentiques et préserver l’environnement, il est bon de faire entrer dans ce rituel de fin d’année de nouvelles bonnes pratiques en mode slow life !

Conseil 1 : Lâcher du lest

Dans nos modes de vie agités nous avons souvent tendance à tout porter à bout de bras et à tout vouloir gérer. Ce besoin de maîtrise se traduit par le fait de faire plusieurs choses à la fois pour faire en sorte comme le dit l’expression d’être au four et au moulin. Or ce mode de fonctionnement est épuisant et insidieusement celui-ci peut nous couper des autres. En voulant tout contrôler on ne laisse ainsi pas forcément la chance à ses proches de faire telle ou telle chose ou d’exprimer telle ou telle envie. Les fêtes sont l’occasion de travailler sur votre lâcher prise, tant bienfaiteur !

Lâcher prise ce n’est pas perdre le contrôle, c’est accepter ce qu’on ne peut pas changer, c’est rebondir sur une situation, c’est faire confiance à l’autre en déléguant. A ce propos, le fait de déléguer s’apprend. Il ne s’agit pas juste d’indiquer vaguement une tâche à faire, quitte à être déçu du résultat, mais bien à guider l’autre dans sa réalisation afin de réellement passer la main. Si vous organisez le repas de Noël, vous pouvez par exemple confier telle ou telle tâche de cuisine à vos proches. L’occasion de partager de jolis moments en prime.

Conseil 2 : Bienveillance et partage

S’ancrer dans l’instant présent est un conseil de circonstance. La pleine conscience au quotidien est de plus en plus plébiscitée. Durant les fêtes, celle-ci prend une place toute particulière car être pleinement présent à l’instant permet de vivre des moments en conscience avec ses proches, de savourer intensément ces moments de partage si précieux. Prendre le temps, observer ses proches, vraiment les écouter, offrir un compliment, sont autant de pistes pour savourer l’instant. Et la bienveillance est tout naturellement au rendez-vous. Essayez de laisser de côté tout jugement, de faire preuve d’empathie et de prendre du recul par rapport à d’éventuels griefs durant cette parenthèse chaleureuse.

Conseil 3 : La sobriété au rendez-vous

Durant les fêtes, on ne va pas se le cacher, tout est à profusion. Des cadeaux par dizaine, des tablées qui débordent… Place à la sobriété ! Pour le repas, prenez soin de préparer un menu bio, local et de saison. Côté quantité, nul besoin d’excès surtout lorsque l’on a de bons produits à cuisiner et à savourer. Cela évitera bien sûr le gaspillage mais facilitera aussi la digestion de tous les convives… Il n’est pas là question de se mettre à la diète mais bien d’éviter les excès qui peuvent facilement nous faire nous sentir lourd et fatigué en sortant de table. Il est aussi essentiel de réduire les déchets notamment en sélectionnant des aliments frais et non-transformés. Mais aussi côté table en évitant tout ce qui est vaisselle jetable et côté emballage cadeaux en privilégiant des emballages en tissu voir en papier recyclé.

Conseil 4 : Une déco fait maison

Tant pour la déco du sapin de Noël que pour la déco de votre table, misez sur des matériaux de récupération et/ou sur des matériaux rassemblés dans la nature. Pignes, bouquets de fleurs séchées, écorces (sur lesquelles inscrire le nom des invités par exemple) et autres vous permettront de faire entrer la nature dans votre intérieur, de vivre un moment en plein air et de stimuler votre créativité bonne pour le moral ! Quant aux matériaux de récup’, ceux-ci peuvent faire l’objet d’un petit atelier bricolage en famille pour fabriquer guirlandes, lanternes et autres décos à suspendre au sapin.

Conseil 5 : Des cadeaux à vivre

Et si plutôt que d’offrir un cadeau matériel vous offriez une expérience ? Un emballage en moins sous le sapin et surtout à la clé un vrai moment de vie à partager. Les idées insolites sont nombreuses tant dans le domaine des activités sportives, culturelles ou encore concernant l’hébergement.

Vous pouvez par exemple offrir une nuit dans une cabane dans les arbres, un vol en montgolfière ou encore une balade nocturne pour observer les étoiles depuis un observatoire. Ces expériences offertes sont intéressantes à tout point de vue : d’une part elles permettent de prolonger l’effet d’un cadeau, de faire en sorte que ce cadeau soit mémorable et d’autre part elles invitent à vraiment personnaliser ses présents, c’est-à-dire à prendre le temps de se relier aux aspirations profondes d’un proche pour viser au plus juste. Un cadeau qui fait sens à tous les niveaux !

Ecrit par 

10 Tips for Rest, Recovery and Rejuvenation

10 Tips for Rest, Recovery and Rejuvenation

Written by by 

The Season for Stillness

We tumble to the end of another warp-speed year. We spin through our tasks and grasp at floods of information.

We press too hard, too fast and for too long. Reservoirs are sucked dry. Self-awareness fades. Self-regulation is impaired. Your health and your relationships are at risk.

It is time to slow down, repair, rejuvenate and reconnect with what matters.

In a world of optimisation, ambition, pride and duty, we push hard on multiple fronts. The rest, recovery and rejuvenation cycle is squeezed out between ever shorter bursts of dopamine. We are child-like in our impulsive tapping, swiping, checking, buying, rushing, feeding… compelled to chase the next hit.

As I come to the end of 2019, I feel battered. My mind is a little flat. Attention is fragile. Relationships are edgy. I know I need a good break. I am struggling to disconnect, calm my hypervigilance, and allow the natural cycle of recovery. I sense it in our family, friends and colleagues.

Rest, recovery and rejuvenation (R3) is the next competitive edge. Ironic!

My end of year message it to give rest, recovery and rejuvenation your full attention.

At a cellular level, the R3 cycle is vital to repair and rejuvenation. It is the key to longevity and sits at the biochemical core of fasting, sleep quality, intense activity, meditation, and cold water baths. It is a promising solution that supports this process of slowing, cleaning and repairing hard working cells.

The R3 cycle is key to musculoskeletal strength and physical wellbeing. Intimacy, touch and dreaming (REM) sleep stimulate the R3 cycle for emotional wellbeing. The default network is the R3 cycle for cognition allowing us to focus, engage and refresh our minds.

Our end-of-year pause is an opportunity to capture the R3 cycle for life and family. Please make an effort to allow for adequate rest, recovery and rejuvenation as your year comes to an end. Engage your family in this process so that you may reconnect in more intimate ways.

Share what works well for you.

Les 10 vraies raisons derrière la méditation en entreprise

Les 10 vraies raisons derrière la méditation en entreprise

Publication originale le 5 septembre 2019 dans Huffington Post.

Les bienfaits de la méditation en entreprise ne sont plus à prouver et les entreprises l’ont bien compris.

MÉDITATION – La vie professionnelle dans la plupart des entreprises est devenue trépidante. Le rythme est extrêmement soutenu et le stress devient un “mode de vie”. Les collaborateurs et les managers rencontrent des difficultés croissantes à maintenir leur attention, leur résilience et à favoriser une ambiance de collaboration constructive leur permettant de conduire le changement harmonieusement.

[…]

Les résultats provenant de la recherche neuroscientifique montrent que de nouvelles voies émergent pour réduire le stress, renforcer la résilience, la satisfaction au travail et la collaboration. Un aspect central de ces approches est la formation aux pratiques de la “mindfulness” ou pleine conscience, une méthode qui a déjà fait ses preuves dans les secteurs de la prévention du burn-out.

Plus de 3000 études de recherche ont mis en évidence les impacts qu’apporte une pratique régulière de 10 minutes de mindfulness au quotidien.

Une réduction significative du stress et un renforcement de la résilience

Quand nous méditons, nous synchronisons corps et esprit et, ce faisant, nous activons le système nerveux parasympathique qui diffuse dans notre corps toutes les hormones de la détente. En quelques minutes, nous pouvons réduire nettement le niveau d’hormones du stress dans notre organisme.

Nous nous entraînons également à lâcher prise des pensées qui détournent notre attention de la respiration, et apprenons ainsi progressivement à reconnaître et à lâcher prise de nos ruminations, ces soucis en boucle qui nous prennent littéralement la tête et amplifient notre stress.

Une attention et une concentration renforcées

Lorsque nous pratiquons la méditation, nous entraînons notre esprit à rester attentif à la respiration. Quand nous constatons qu’un train de pensées a perturbé notre attention et l’a détournée de la respiration, nous reconnaissons cette distraction, lâchons prise et reposons notre attention sur le souffle: nous cultivons ainsi le muscle du contrôle exécutif, celui qui choisit l’objet de notre attention.

De la même façon, quand nous travaillons de façon concentrée sur la rédaction d’un projet, la lecture d’une note, une conversation, une réunion, et que nous sommes interrompus par une sollicitation quelconque, nous pouvons activer le réseau neuronal du contrôle exécutif de l’attention, reconnaître la distraction et choisir consciemment l’objet de notre focus.

Une amélioration de la capacité à rester calme et lucide dans les moments de crise

Nos émotions se manifestent dans notre corps, et pas simplement dans notre cerveau. Les sensations corporelles sont donc la clé pour faire l’expérience consciente de nos émotions. La pleine conscience du corps que nous cultivons par une pratique régulière de mindfulness nous permet tout d’abord de remarquer et reconnaître nos émotions lorsqu’elles surgissent, puis d’apprendre à demeurer avec elles et de les laisser être, pour enfin décoder leur message et les traiter objectivement.

Une meilleure acceptation des situations de travail et une augmentation de la satisfaction dans la vie professionnelle

Grâce à la mindfulness, nous cultivons notre capacité à être attentif à l’instant présent. Nous sommes moins soucieux, plus détendus, plus conscients de nos perceptions sensorielles et donc beaucoup plus à même d’apprécier les plaisirs simples de la vie: un bon repas, une tasse de thé, un rayon de soleil, le sourire d’un collègue, un projet qui avance dans le bon sens, une réunion créative.

Tout ce que nous pourrions rater si nous étions embarqués ailleurs dans nos activités mentales, nous en prenons conscience et l’apprécions. Et grâce au processus de neuroplasticité, plus nous sommes conscients de ces petits instants de plaisir, plus nous cultivons et renforçons notre aptitude au bien-être.

Une baisse de la charge de travail perçue 

Nous avons tous trop de travail. Pour cette raison, il nous arrive très souvent de penser à tout ce qu’il nous reste à faire. Alors même que nous sommes occupés à faire quelque chose, notre esprit est déjà sur le “coup d’après”, ce qui nous déconcentre et augmente notre stress.

En nous entraînant à revenir sur l’instant présent, la pratique de la méditation nous permet de réduire la perception de la charge de travail et de pouvoir réellement nous concentrer et apprécier ce que nous sommes en train de faire.

Une créativité accrue

Difficile d’être créatif lorsque notre esprit est agité, stressé et rempli de pensées ou émotions parasites. Pour que de nouvelles idées puissent surgir des profondeurs de notre conscience, il est essentiel d’avoir l’esprit calme et clair. En nous entraînant à lâcher prise des pensées discursives et de l’agitation mentale, la méditation nous permet progressivement de retrouver la clarté et le calme naturel de l’esprit propices à l’intuition et à la créativité.

Une amélioration significative des relations d’équipe

Le risque de ne plus être connecté à notre intelligence sociale est aujourd’hui d’autant plus fort que nos journées de travail sont extrêmement fragmentées par d’innombrables interruptions, limitant ainsi notre capacité à engager des conversations en profondeur, que la communication se digitalise de façon croissante, réduisant les signaux corporels, les opportunités de questions, d’échange et de résonance et enfin qu’un niveau de stress élevé coupe l’accès à notre empathie et à notre bienveillance.

Grâce à la pleine conscience, nous pouvons apprendre à mieux nous accorder aux autres afin d’être plus conscients de leurs émotions et des nôtres. Une pratique très concrète consiste à renforcer notre empathie au travers de conversations en pleine conscience, particulièrement adaptées si vous ressentez le besoin d’écouter ou de parler avec un collaborateur en cas de conflit, de décision difficile à prendre ou de changement important.

Une augmentation de l’engagement des collaborateurs

De nombreux changements échouent. Ils n’échouent pas parce qu’ils ne sont pas nécessaires ni parce qu’ils ont été mal analysés. Ils échouent parce qu’ils provoquent une résistance sociale et émotionnelle. Intégrée dans la façon dont nous communiquons, la pleine conscience permet de nous relier à ces résistances émotionnelles, de les intégrer dans notre prise de décision, de renforcer l’intelligence collective et de faire émerger des entreprises plus agiles.

Une capacité de prise de décision clarifiée et un leadership plus authentique

L’authenticité est regardée de façon croissante comme l’un des attributs essentiels d’un leader, surtout dans notre monde actuel stressant et incertain. Un leadership authentique requiert du courage, de la vitalité, de la stabilité émotionnelle, de la sagesse ainsi qu’un sens personnel de la responsabilité du bien-être de ses employés. Tous ces aspects peuvent être et ont été traditionnellement cultivés par les pratiques de mindfulness.

Si certains de ces éléments résonnent avec la culture de votre société, n’hésitez pas à proposer à vos salariés ou collègues d’essayer de pratiquer la méditation tous ensemble. 

Article écrit par Petit Bambou.

 

Quand est votre prochain micro-break ?

Quand est votre prochain micro-break ?

Un micro-break, de 30 secondes à 2 minutes, permet à votre corps de relâcher les tensions accumulées et réduit les risques de douleurs liées au travail prolongé sur ordinateur. Cela aide à combattre la fatigue et a un effet positif sur la productivité, sur la résolution des problèmes et sur la créativité.
Voici donc une pratique de résilience que nous vous invitons à cultiver cette semaine :

Je me ressource durant ma journée de travail en prenant des micro-breaks réguliers.

Christmas Presence

Christmas Presence

Somehow throughout December I kept myself busy, dealing with the daily. Forgetting to look around and connect, forgetting to check my course.  I only half noticed the shops starting to fill with Christmas fare, the familiar sign of nativities, trees, and decorations beckoning… tiny lights flickering and glistening everywhere I turned.

I remember the crammed supermarket. I would smile, merrily humming along to the music dreaming of a white Christmas while filling my shopping trolley with only the regular shop, pushing straight past the baubles and puddings.

christmas-tree

Then suddenly one day, I was taken aback. Unexpectedly, right there in front of me, ’twas the night before Christmas. Surprised and unprepared, I felt disorientated and wondered where December had gone. Not a creature was stirring, not a stocking in sight. I jumped up and dashed and pranced into action. I rushed through the motions, preparing the house, buying Christmas food, and finishing the gift wrapping.

In no time, it was beginning to look a lot like Christmas. My clean and tidy house ready to welcome the guests who would never know about my last minute pop up Christmas.

But a part of me felt sad, and robbed, and something was missing. My heart longed for the season I had almost missed. Distracted by life, I had missed the usual turn off, forgotten to notice. No inner preparation, no festive evenings by the tree. No community browsing, smiling and nodding merrily at those who dare to wear Santa hats in public.

No silent nights at home, holy nights of gratitude, nor evenings in, when all is calm as the tree sparkles, and my heart celebrates and awaits.

Looking back, Christmas day was lovely. Candles, holly, crackers, bubbly, turkey and money pudding. Jokes and chit chat. After lunch conversation. The clean up. The hugs and the farewells.

Was that really a year ago? I remember sitting in my lounge, in the warm glow of another Christmas passed. As the dishwasher hummed, I remember gazing out of the window cradling my warm cup of tea, reflecting on another Christmas Day. Phew. I thought, only just made it this year. In a twinkling it was over. In a few days, I will pack down the tree, hiding it away, in it’s big box in the garage for another year.

pexels-photo-225224

In that moment I made a decision. To be certain to always linger over Christmas. To savour every Christmas moment and to live slowly.

Never again, I vowed, would I miss all that December has to offer. Never again would I rush past Christmas, failing to connect, or miss the big red stop sign, or ho hum at the commercialism… yes, tempting me to spend, but also, inviting my heart to prepare.

So this time last year, I made a diary entry for a year in advance. December 1st, 2016. It read “Tree decorated, shopping finished, linger this Christmas season”. And here we are. Another year lived. It’s almost December again, and Christmas is coming!

[clickToTweet tweet=”“Tree decorated, shopping finished, linger this Christmas season”” quote=”“Tree decorated, shopping finished, linger this Christmas season””].

I look around and smile. I greet the season.  This year I will be ready. I will prepare my home and my heart. I will not procrastinate as if December goes on forever. It doesn’t. Time waits for no one. I love this life cycle of seasons. Yes. This year I will slow down, remember Christmas, and connect.  And I will give myself, and others, the precious gift of presence.

santa-claus-christmas-beard-celebration-41963