Et si les dattes étaient le snack idéal ?

Et si les dattes étaient le snack idéal ?

Publication originale dans LaPresse.tn le 12 janvier 2020

Elles s’alignent parmi les délices exquises de la nature. Les dattes, et plus particulièrement celles que produisent les oasis tunisiennes, sont réputées pour leurs saveurs inégalées et leurs textures onctueuses et mielleuses. La catégorie supérieure dite «deglet ennour » est connue pour sa saveur, laquelle rivalise avec les meilleurs gâteaux du monde, pour sa chair transparente mais aussi,—et comme toutes les dattes—pour ses innombrables vertus nutritionnelles.
Manger des dattes au quotidien devrait être un réflexe pour toute personne qui aspire à préserver au mieux son capital-santé, car ce petit fruit succulent regorge de bienfaits insoupçonnés.

En effet, il suffit de savourer des dattes au quotidien pour apporter à son organisme autant de glucides, de vitamines, de protéines, de minéraux, d’antioxydants, de fibres et d’oligo-éléments dont il a besoin. C’est que ce cadeau de la nature, cultivé dans les palmeraies des pays maghrébins et moyen-orientaux, renferme en lui-même quatre types de glucides, à savoir le fructose, le dextrose, le saccharose et le matlose. Ces glucides représentent des sources d’énergie qui permettent de lutter contre la fatigue, de garder le tonus durant la journée, mais aussi de lutter contre l’hypertension artérielle, notamment chez les personnes qui en souffrent. Les acides aminés contenus dans les dattes sont loin d’avoir un moindre effet sur l’organisme. L’alanine, l’arginine, la glucine, la sérine et la valine impactent positivement la santé et le bien-être en réduisant sensiblement la pression artérielle, en soulageant les douleurs articulaires et en contribuant à l’augmentation de la masse musculaire.

Autant de fibres et d’oligo-éléments !
D’un autre côté, la forte teneur des dattes en oligo-éléments, dont le cuivre, le zinc et le fer, les classe parmi les aliments recommandés aux personnes anémiques. Et pour preuve : il suffit de consommer cent grammes de dattes par jour pour garantir à son organisme 11% de l’apport quotidien recommandé en fer.
Et à l’instar de la majorité des fruits, les dattes sont riches en fibres, ce qui aide à protéger l’appareil digestif et à assurer son bon fonctionnement. Aussi, les fibres contenues dans les dattes soulagent-elles les désagréments liés à la constipation et assurent un bon transit intestinal. Par ailleurs, les dattes s’avèrent être riches en antioxydants naturels, dont les caroténoïdes et les composés phénoliques. Ces derniers s’activent pour prévenir l’accumulation des graisses dans l’organisme, notamment au niveau des artères.

D’autant plus que le principal effet des antioxydants consiste à lutter contre le vieillissement cellulaire.
Manifestement, les bienfaits des délices du désert ne se limitent point aux vertus précitées. Les dattes sont, de surcroît, riches en minéraux. Elles contiennent du magnésium, du potassium, du phosphore et du calcium. De ce fait, elles sont recommandées pour lutter contre la pression artérielle et anticiper sur les accidents cardiovasculaires.

Les vitamines ne manquent pas !
Pour ce qui est de leur teneur en vitamines, les dattes en contiennent plus que n’importe quel autre fruit. Une liste exhaustive le prouve amplement puisque ce fruit renferme en lui-même les vitamines C, B1, B2, B3, B5, B6, E, A1 et K. Chaque vitamine apporte des bienfaits qui lui sont spécifiques. La vitamine B6, par exemple, contribue au renforcement des performances du cerveau. Quant à la vitamine E, elle prévient—sinon retarde— l’apparition des maladies coronariennes.
Glucides, vitamines, minéraux, oligo-éléments, ce fruit contient aussi des protéines, lesquelles aident l’organisme à mieux brûler la graisse tout en consolidant les muscles et les os. Encore faut-il noter que les dattes ne contiennent pas de graisses. Néanmoins, il est conseillé d’équilibrer l’apport protéinique en optant pour une activité physique régulière.

S’adonner à un effort physique régulier, notamment le sport ou la marche, ne rime aucunement avec fatigue vu qu’une consommation régulière de dattes combat la fatigue, renforce le système immunitaire et garantit un tonus et une énergie semblables à ceux des grands sportifs.
Enfin, et d’après les résultats d’une étude qui a été réalisée en Jordanie, il semble qu’une consommation régulière de dattes contribue à une remise en forme imminente après l’accouchement.
Pour les personnes diabétiques, cependant, il est impérativement recommandé de demander l’avis du diabétologue ou du nutritionniste avant de s’adonner à la consommation des dattes. Des précautions s’imposent en raison de la forte teneur de ce fruit en saccharose.

Ecrit par Dorra Ben Salem

10 Tips for Rest, Recovery and Rejuvenation

10 Tips for Rest, Recovery and Rejuvenation

Written by by 

The Season for Stillness

We tumble to the end of another warp-speed year. We spin through our tasks and grasp at floods of information.

We press too hard, too fast and for too long. Reservoirs are sucked dry. Self-awareness fades. Self-regulation is impaired. Your health and your relationships are at risk.

It is time to slow down, repair, rejuvenate and reconnect with what matters.

In a world of optimisation, ambition, pride and duty, we push hard on multiple fronts. The rest, recovery and rejuvenation cycle is squeezed out between ever shorter bursts of dopamine. We are child-like in our impulsive tapping, swiping, checking, buying, rushing, feeding… compelled to chase the next hit.

As I come to the end of 2019, I feel battered. My mind is a little flat. Attention is fragile. Relationships are edgy. I know I need a good break. I am struggling to disconnect, calm my hypervigilance, and allow the natural cycle of recovery. I sense it in our family, friends and colleagues.

Rest, recovery and rejuvenation (R3) is the next competitive edge. Ironic!

My end of year message it to give rest, recovery and rejuvenation your full attention.

At a cellular level, the R3 cycle is vital to repair and rejuvenation. It is the key to longevity and sits at the biochemical core of fasting, sleep quality, intense activity, meditation, and cold water baths. It is a promising solution that supports this process of slowing, cleaning and repairing hard working cells.

The R3 cycle is key to musculoskeletal strength and physical wellbeing. Intimacy, touch and dreaming (REM) sleep stimulate the R3 cycle for emotional wellbeing. The default network is the R3 cycle for cognition allowing us to focus, engage and refresh our minds.

Our end-of-year pause is an opportunity to capture the R3 cycle for life and family. Please make an effort to allow for adequate rest, recovery and rejuvenation as your year comes to an end. Engage your family in this process so that you may reconnect in more intimate ways.

Share what works well for you.

Coffee Surprisingly good for us – again

Coffee Surprisingly good for us – again

A November study in Circulation involving 200,000 people over 20 to 30 years shows once again that coffee is good for us.

In a nutshell, people with moderately increased coffee intakes – caffeinated, decaffeinated or overall – have significantly lower mortality than non-drinkers. That means coffee makes us live longer – more or less. All causes of death are reduced and specifically cardiovascular and neurological causes.

The benefit is much more obvious in non-smokers with the significantly reduced mortality. The biggest reductions happen with more than 1 cup and less than 5 cups per day.

Author, Dr Ming Ding, notes that chlorogenic acid and lignans in coffee are antioxidants, reduce insulin resistance and protect us from systemic inflammation.

Next, I have to find a way to convince you to explore butter and cream in the bulletproof espresso.